Mode
Créateurs

WENDELBORN, LE NOUVEAU JEAN TRENDY À NEW YORK

 LA CRÉATRICE NEW-YORKAISE KATE WENDELBORN « MET EN ÉBULLITION LE MONDE DU DENIM GRÂCE À SON ESTHÉTIQUE SOPHISTIQUÉE, ET SES DESIGNS BRUTS » LIT-ON DANS LA PRESSE. QU’ONT-ILS DONC DE SI SPÉCIAL ? 
NOUS AVONS VOULU EN SAVOIR PLUS.


QUI EST KATE WENDELBORN ?

Kate Wendelborn (dont vous pouvez voir la tête par ici) est une créatrice de mode new-yorkaise. Originaire de Milwaukee, elle a étudié le journalisme avant  filer à New York se former à la mode au Fashion Institute of Technology. Pendant 4 ans, elle travaille alors pour la créatrice newyorko-londonienne Victoria Bartlett. Puis Kate Wendelborn rejoint The Line, un appartement boutique new-yorkais dont le principe est qu’on peut tout y acheter ! Garance Doré en vente les mérites ici. Chez The Line, Kate Wendelborn dirige sa propre ligne, Protagonist. Mais en septembre 2015, elle décide de lancer sa propre marque, éponyme, à Brooklyn. En avril 2018, elle fait le buzz avec ses jeans.

Crédit Photo : Wendelborn

 

POURQUOI UN BUZZ AUTOUR DES JEANS KATE WENDELBORN ?

Les jeans de Kate Wendelborn sont blancs. Pas ce qu’il y a de plus facile à porter. Preppy et skinny, ou flare et croppé ? Pourtant Vogue US a déclaré que les jeans de Kate Wendelborn étaient « the coolest white jeans ever », les jeans blancs les plus cool au monde. Rien que ça.

En fait, Kate mixe plusieurs nuances de blanc sur une même pièce. Sur un blanc classique, elle pose par exemple une poche arrière (et une taille) écrues, en tissu « non teint » (« un-dyed » comme disent les Américains), ce qui lui donne un côté inachevé, naturel, sorti de l’atelier. Idem pour son jean black and white pour lequel elle joue sur les blocs de couleur.

Ensuite, Kate Wendelborn se donne le luxe de travailler des détails a priori banals, mais qui donnent du cachet et une signature : elle ferme par exemple une taille-ceinture extra-large avec deux crochets,  aucun bouton. Il faudrait regarder pour comprendre, mais on ne va pas déranger la braguette des New-Yorkaises. 

« Je voulais un jean qui ne ressemble pas à un jean classique.
Je voulais qu’ils ressemblent à des pantalons. » 
explique Kate Wendelborn à Vogue US.

LE MODÈLE « PROTO », STAR DE LA COLLECTION

Enfin, Kate Wendelborn prend des partis pris créatifs osés et « totalement délire ». Son modèle qui a fait le plus parler de lui : le jean « proto » pour prototype. Pour la petite histoire, c’est en postant sur Instagram un jean en cours de fabrication, assemblé avec du scotch et des épingles à nourrice et des notes gribouillées qu’elle commence à recevoir des messages de followers exprimant en substance : j’adore, je le veux. Elle décide alors de le produire ainsi, en nombre limité, avec ses broderies handmade et notes de fabrication, et bien sûr, une vraie fermeture. Le modèle proto de Kate Wendelborn fut rapidement sold out.

LES TENDANCES QUE ÇA RÉVÈLE

  •  Produire en limité pour susciter le buzz, la rareté fait la valeur.
  • Ne pas cacher le work-in-progress : présenter le « before » du produit devient un concept en soi. Cela donne l’impression d’un business du « faire », non industrialisé qui touche à notre besoin d’un retour à l’artisanal.
  • Écouter ses followers pour orienter son processus créatif de marque : c’est parce qu’elle a posté son travail sur Instagram que son projet a pris une toute autre direction qui l’a menée au succès. Le côté magistral et en même temps inachevé nous laisse continuer l’histoire, en nous appropriant le vêtement. Bien joué.

CE QU’ON EN PENSE

450 $ (hum) mais on aime le concept et son histoire. Qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à nous indiquer en commentaire si cela vous fait penser à d’autres projets similaires à Paris ou à New York. 

©photos Wendelborn

wendelborn.com

By Noélie Viallet
Fondatrice d’Hello Paris New York
Le carnet qui repère pour vous les tendances créatives entre Paris et New York

Noélie Viallet Créateurs Leave a Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *