Sandrine Mehrez-Kukurudz, conceptrice d’événements grandioses à New York

Noélie Viallet BUSINESS / STARTUPS, Success Story Leave a Comment

Sandrine est une véritable femme orchestre, une multi-madame comme on a envie de l’appeler. Sa spécialité ? Concevoir des événements à nulle autre pareille qui font date, et mouche, entre la France et les USA, avec son agence French Touch USA. Elle est également auteure de romans, animatrice d’un Book Club à New York, et accompagnatrice commerciale pour des entreprises à New York. Rencontre exceptionnelle avec Sandrine Mehrez-Kukurudz lors de son passage à Paris avant la pandémie, près des Champs Elysées.  


Madame Radio, les débuts 

« Je me suis ennuyée à mourir ! » avoue Sandrine Mehrez Kukurudz à propos de ses études d’économie à Paris.  À cette époque, on lui propose d’intégrer la radio juive Radio J.  « J’ai dit oui tout de suite ! » enclenche-t-elle. D’abord responsable de l’actualité des facultés, elle se voit ensuite confier l’animation de tous les journaux de l’après-midi. C’est une période difficile alors pour Israël, la première intifada. Elle s’aguerrit, et connaît les joies du direct non-stop. Un travail qu’elle trouve alors passionnant, mais qui l’empêche de progresser vers d’autres radios par la suite. « Je me suis un peu grillée, on m’a rétorquée que j’étais trop marquée politiquement. Seule Ruth Elkrief a pu réussir à faire la bascule ! » 

Madame Pub, les débuts

Qu’à cela ne tienne. Quelques piges plus tard, Sandrine tombe sur une annonce de l’agence de pub CLM BBDO , qui cherche un profil d’assistant.e de la Directrice Générale. « Mon futur mari, Rod Kukurudz, me dit : « Vas-y ! »  Alors Sandrine fonce. Et se défonce, pendant plusieurs années, au planning stratégique. Un beau jour, « mon mari m’a débauchée. » raconte-elle. Elle rejoint alors son agence, RJK.

 

Jessye Norman, et des moutons sur le périphérique 

Le 11 août 1999, une éclipse solaire est annoncée dans les cieux. Sandrine et Rod organisent une opé « gigantesque » avec le soutien d’entreprises privées et les pouvoirs publics : pour fêter l’événement, un train événementiel circule en France et finit sa course à Reims, le jour J, sur le parvis de la cathédrale ! La soprano américaine Jessye Norman est invitée à chanter le retour du soleil. Un carton pour les deux époux. Leurs clients de l’époque ? Xerox, Dell, Brita ou encore Microsoft. Pour Xerox, à l’occasion de la Journée de la Terre, elle se rappelle : « Nous avons fait venir des moutons sur le périphérique parisien ! »  La machine à inventer façon Kukurudz était lancée, à toutes vapeurs.

Le 11 septembre 2011, contre vents et marées, Sandrine et Rod organisent pour l’association américaine The French Will Never Forget, une cérémonie officielle à Paris pour commémorer les 10 ans de la disparition des Tours Jumelles new-yorkaises, les Twin Towers. Au menu : une réplique des Tours, dressées sur l’esplanade du Trocadéro, un parterre de personnalités, le soutien de nombreux politiques, de droite comme de gauche, de Nicolas Sarkozy à Bertrand Delanoë, et une cérémonie hommage diffusée en direct sur CNN (on vous en avait parlé à la fin de cet article).

Louboutins et strings à Miami 

Dix plus tard, la famille s’est agrandie de deux enfants, Salomé et Noa les deux filles Kukurudz, et décide de traverser l’Atlantique pour s’envoler aux États-Unis, à Miami. « Une erreur », reconnaît-elle. C’est une ville où il ne se passe rien, martèle Sandrine. Nous avons monté des expositions d’art, et perdu beaucoup d’argent. J’en ai vite eu assez de me balader entre des louboutins et des strings chez Target ! » [Target est un supermarché américain, NLDR] Alors en 2013, c’est le grand départ pour New York City.

François Hollande à Times Square

À New York, tout démarre un peu par hasard. « Paul Bensabat, organisait « Taste of France » [ un grand festival mettant à l’honneur le savoir-faire français, NDLR] On lui a donné un coup de main, et de fil en aiguille, on a travaillé sur l’événement. Ce fut notre première opération de promotion de la France à New York. Laurent Fabius inaugure cette première édition 2013.  Pour la seconde édition deux ans plus tard,  c’est François Hollande qui débarque à Times Square, à la rencontre du public et des exposants ! Bilan : 180 entreprises, 500 000 personnes en deux jours. Un succès. À la new-yorkaise.

François Hollande arpente Times Square à New York

Crédit photo : Pool / Reuters 

« Le New York Post nous a demandé comment on a fait pour compter les pétales de roses ! »

Un million de pétales déversés sur la Statue de la Liberté

Un an plus tard, en 2014, Sandrine et Rod organisent à nouveau pour The French Will Never Forget, le lâcher par hélicoptère d’un million de pétales de roses au-dessus de la Statue de la Liberté pour célébrer le débarquement américain ! La grande classe, relayée dans les médias des deux côtés de l’Atlantique. « Le New York Post nous a demandé comment on a fait pour les compter », sourit-elle.

Opérations bulles et fours inutilisés

Par la suite, le duo organise une série d’événements aux États-Unis, autour du champagne français : les Nuits du Champagne. « On a fait venir 42 producteurs de champagne, – dont une majorité de petits producteurs – à l’ambassade de France ! » Puis elle se lance dans le tour de French Pavilion, deux ans de promotion des artistes français aux USA.

Aujourd’hui Sandrine l’affirme, « j’ai un peu fait le tour de New York ». Elle fait partie des rares qui avouent que New York est tout de même une ville dure où l’on déjeune sur son bureau, où les restaurants sont bruyants. Elle témoigne : « Les gens voyagent beaucoup, ont des rendez-vous networking tous les jours. J’ai des copains qui ont des appartements de 400 m2, et le four n’a jamais été utilisé ! »

Les prochains challenges !

Elle, elle est est plutôt discussions amicales à la maison jusqu’au bout de la nuit. Ses moments de joie : le Book Club qu’elle a monté au sein du réseau de femmes à New York She for She, et sa passion pour l’écriture. Sandrine a auto-édité deux romans, La Valise Noire à Noeuds Roses (qui vient d’ailleurs d’être traduit en Anglais) et L’Atelier au Fond de la Cour. « J’en prépare un troisième sur New York ». Il s’appelle « Babel York ». Le coronavirus a  d’ailleurs obligé Sandrine Kukurudz a en réviser la trame narrative.

Ses prochains challenges ? Organiser des événements littéraires en lien avec la francophonie. Un big event de la mode francophone à New York, avec défilés, showrooms, événements pros et grand public, qu’elle envisage organiser avec certains pays africains, le Canada, la Belgique… pourquoi pas en 2021.  Et dès cette année, un sacré projet de Salon du Design à l’Ambassade de France à Washington avec comme partenaire principal la marque de design Ligne Roset et plus de 25 exposants. Les dates du 13 et 14 septembre seront confirmées dès que les conditions sanitaires le permettront !

En attendant, elle a décidé d’accompagner les jeunes créateurs et les petites marques dans leur stratégie commerciale et de communication, ce qu’elle a toujours fait depuis 25 ans.

« Si le monde ressemblait à New York, on vivrait en paix. »

Parole de Sandrine Kukurudz

Sandrine Kukurudz conclut notre entretien par ces sages phrases. « De par sa diversité et le respect des communautés, si le monde ressemblait à New York , on vivrait en paix. » Elle raconte : «Un jour, j’ai pris une photo d’un rabbin de Brooklyn avec un rappeur. C’est cela New York. C’est extra. » Elle poursuit : « À New York, on vit tous ensemble, ma fille a des copains du monde entier. On lui apprend que le monde est entre ses mains. » La chef d’entreprise devenue américaine – elle a été naturalisée – l’affirme : « Etre d’origine française à New York, c’est extraordinaire. »  

Une histoire racontée par Noélie Viallet.
Mise en valeur graphique signée
Elodie Gazquez


Suivre Sandrine Mehrez-Kukurudz au jour le jour

– Sur Twitter et Instagram 

– Son agence :  French Touch USA 

– Ses livres :  Sandrine Mehrez Kukurudz

A lire aussi

Les dernières tendances retail de New York 

Un musée du maquillage en projet à New York

Les gratte-ciel crayons, nouvelle tendance des buildings à New York 

Qui sommes-nous ?

Hello Paris New York est le journal digital + l’agence de contenu éditorial pour les marques fondés par Noélie Viallet. Notre mission ? Dénicher et célébrer les tendances créatives et les talents inspirants entre Paris et New York. Nous accompagnons des marques sur du copywriting, du brand content, des trend books, des RP. Retrouvez-nous sur InstagramTwitter, Linkedin, Facebook.  Nous joindre : agence@helloparisnewyork.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + 10 =