JIMMY FAIRLY : en 2015, portez des lunettes "spéciales Brooklyn" à Paris !

Noélie Viallet Archives Leave a Comment

Cela fait un moment qu’on voulait vous en parler ! Nous-même à la rédaction, on attendait, on attendait. Après tout, a-t-on vraiment besoin de lunettes ? Et puis, il s’est passé des événements chargés de sens : les soirées au coin du feu où débarque une amie intello/arty si stylée avec ses bésicles à grosse bordure noire, une journaliste du magazine Côté Paris, qui nous interviewe elle aussi chaussée d’une paire de vue black qui lui donne un sacré caractère sans compter Frédéric, notre nouveau directeur marketing qui ne quitte pas les siennes se fait héler à chaque afterwork, félicité. Et là, tout gentiment, on sent l’envie re-crépiter au fond de nous : et si nous aussi, on s’offrait des belles lunettes pour 2015 ? Oui, c’est true, on aime bien être les yeux à l’air libre, mais on n’en est pas à une contradiction près ! Pour bien voir toute la beauté du monde, il nous en faudrait une paire dans notre handbag, nom d’une pipe ! Hein pour les  rendez-vous, ou pour bien voir les détails à l’écran de nos DVD new-yorkais. Oui mais que choisir ? Les lunettes c’est compliqué, l’offre est trop large. Sauf que cette fois, il y a une solution de folie : la collection de lunettes « spéciales Brooklyn » de Jimmy Fairly ! Oui oui oui, une collection entière de lunettes dédiée à Brooklyn, le borough le plus en vogue de New York. Comment ça une collection Brooklyn ? Pour les imaginer et puiser de l’inspiration, Antonin Chartier et Sacha Bostoni, les deux fondateurs de la marque sont carrément allés passer un mois cet été dans les rues de Brooklyn. Cela a donné naissance à la Williamsburg, toute en finesse, la Wythe, très professionnelle, la Lorimer, plutôt bohème, la Dumbo, très yeux de Droopy ou encore par exemple la Redhook, pour créatifs devant l’ordi (vous reconnaissez bien sûr dans ces noms les quartiers de Brooklyn, cliquez sur les mots en bleu pour voir les modèles). Tout ça, pour femmes ou pour hommes ! Et le plus magnifique, qui empêche le choix par défaut, c’est qu’elles ont toutes le même prix : 99 €. Antonin Chartier et Sacha Bostoni ont moins de 30 ans, l’un a suivi des études de psychologie, l’autre sort d’HEC et ils ont eu une idée de génie il y a 3 ans : lancer un commerce de lunettes d’abord sur internet, puis en boutique, mais en proposant des collections (comme les collections de vêments). Éditorialiser la lunetterie, il fallait le faire ! Mais comment peuvent-elles être si peu chères ?  Dessinées par des designers, elles sont fabriquées en Italie, les intermédiaires sont limités au minimum, c’est leur secret. Rien à voir avec des lunettes low-cost dont on doute de la qualité, Jimmy Fairly, c’est du haut-de-gamme pour Parisiens branchés. Avec un petit plus : pour chaque paire de lunettes achetée, une paire de lunettes neuves est offerte à une association pour personnes dans le besoin : c’est le système Buy one, Give one. Exactement comme la marque de chaussures américaines Tom’s portée par énormément de New-Yorkais, et dont nous vous avions parlé ici. Alors, vous allez craquer ? Nous, ça ne saurait tarder. Dès jan-vier. Afin de vivre 2015 en regardant le monde à travers un regard very New York. Alors, vous choisiriez plutôt cuivre, brun caramel, ou noir, vous, comme coloris ? Si vous vous en offrez vous-aussi, envoyez-nous les photos de vos museaux ! 
x

Quatre questions sur Brooklyn à Antonin Chartier et Sacha Bostoni,  fondateurs de Jimmy Fairly !

x 

• Pourquoi une collection de lunettes « spéciales Brooklyn » ?
x

Brooklyn c’est l’effervescence permanente, la mixité, la liberté d’être qui on veut. C’est là-bas que nous avons voulu tirer notre énergie pour cette collection The Brooklyner.

• Vous êtes allés sur place à Brooklyn, pour préparer votre collection. Où sortiez-vous ?
x 

Nous sommes restés un mois à Bushwick dans le nord de Brooklyn à côté de Williamsburg. Nous avons fréquenté le carrousel du Brooklyn Bridge Park, les puces de Brooklyn (Brooklyn Flea Market), Roberta’s l’institution de la pizza à Bushwick, Ample Hills LE glacier de Brooklyn, Habana un resto/bar latino avec projection en plein air les week-ends parce qu’il faisait vraiment très beau.

 • Qu’est-ce qui vous a le plus inspiré à New York pour créer ?
x 

Cette énergie créative incroyable qui se dégage de ce quartier. Un mélange des genres qui donne encore l’impression que tout est possible, en termes de tendances, des styles, de mode de vie.

• Que ressentez-vous à l’idée que les Parisiens portent ces lunettes, en transportant un peu de Brooklyn avec eux ?

On est contents de donner un petit souffle de liberté new-yorkaise aux Parisiens !

 The Brooklyner by Jimmy Fairly en ligne ou à la boutique Jimmy Fairly 64 rue Vieille du Temple 4e. Ouv. 7j/7 11h-19h30. Tel : 01 79 72 60 20. www.jimmyfairly.com
Pour voir la collection The Brooklyner : cliquez ici.
Moscot, Illesteva, Garrett Leight, Lumete… pour découvrir d’autres marques de lunettes liées à New York ou aux États-Unis, que vous pouvez vous offrir à Paris, procurez-vous le Guide des USA à Paris.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + un =