Diane Arbus, photographe New-Yorkaise

Noélie Viallet Archives Leave a Comment

“Je crois vraiment qu’il y a des choses que personne ne verrait si je ne les photographiais pas ”, confessait l’une des plus importantes photographes modernes, la new-yorkaise Diane Arbus. Des nudistes, des travestis, des nains, des handicapés ! C’est ce que vous allez rencontrer dans cette exposition, retrospective de ses clichés new-yorkais des années 50-60. Pour différentes publications (Esquire, Harper’s Bazaar…) Diane Arbus a fourni des documentaires sociaux sur des milieux décalés et des rites curieux, loin de tout glamour du rêve US. Une Amérique gros-plan sur le visage que n’épargnent ni les rides, les difformités, les bourrelets, les reflets luisants et autres imperfections de peau. Du beau-bizarre, en 200 photos du monde entier rassemblées pour la première fois à Paris. A la fin du parcours, vous trouverez des explications sur la biographie de Diane, mariée à 18 ans à un homme qu’elle a connu à 13, et suicidée à 48 ans. Diane Arbus, ou le secret jamais percé des tristesses humaines. Un regard dérangeant, et nécessaire.
Diane Arbus, Jeu de Paume //lien http://www.jeudepaume.org//, Métro CONCORDE, jusqu’au 5 février 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − 9 =