La ville
De New York à Paris

Plus de 2 millions de $ de dons new-yorkais pour Notre-Dame de Paris

AU LENDEMAIN DE L’INCENDIE DE LA CATHÉDRALE NOTRE-DAME DE PARIS, LES TÉMOIGNAGES DE SOUTIEN EN PROVENANCE DE NEW YORK SE SONT MULTIPLIÉS. LA FRENCH HERITAGE SOCIETY, ORGANISME DE SOUTIEN NEW-YORKAIS AU PATRIMOINE FRANÇAIS A RÉCOLTÉ PLUS DE 2 MILLIONS DE $ À CE JOUR. POURQUOI UN TEL SOUTIEN DE LA PART DES NEW-YORKAIS ? RETOUR SUR LES ÉVÉNEMENTS ET SUR LA MOBILISATION IMMÉDIATE DES NEW-YORKAIS.


Le 15 avril 2019, le monde entier assistait, impuissant et médusé, en direct, à l’embrasement de la cathédrale Notre-Dame de Paris, joyau de la capitale française construite sur l’Ile de la Cité entre le XIIe siècle et le XIVe siècle. Il est 18h50 heure française quand un filet de fumée commence à s’échapper de la zone de travaux (la cathédrale était en pleine rénovation). Les pompiers se livrent à une course contre la montre et le feu. Notre-Dame de Paris va-t-elle disparaître dans les flammes ?

INCENDIE DE NOTRE-DAME DE PARIS : DES  RÉACTIONS NEW-YORKAISES IMMÉDIATES

De l’autre côté de l’Atlantique, à  New York, il est environ 13h. Les chaînes internationales comme CNN consacrent de longs directs à l’événement. Les informations se propagent dans le monde entier sur les réseaux sociaux, de seconde en seconde (plus d’un million de tweets en une dizaine d’heures selon Le Figaro). Le New York Times suit la catastrophe de très près en relayant l’information à ses millions de lecteurs.

À 93 mètres de hauteur, la charpente de la cathédrale, constituée de 500 tonnes de bois et 250 tonnes de plomb se fait dévorer de minutes en minutes, assez pour inquiéter le président des États-Unis d’Amérique, Donald Trump, qui se fend d’un tweet et d’une suggestion pour vaincre les flammes.

Pas question d’utiliser des Canadair comme il le suggère dans ce tweet, au risque de détériorer encore plus l’édifice. Peu avant 20h, la flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris s’effondre, entraînant dans sa chute trois des cloches. Le monde retient son souffle et pousse un cri d’effroi. Nous ne sommes pas dans un film hollywoodien auquel sont habitués les Américains, mais bien dans la réalité. Le Metropolitan Museum de New York exprime son état de choc et envoie tout son soutien aux Parisiens. À 21h, le maire de New York, Bill de Blasio, assure de sa solidarité la maire de Paris, Anne Hidalgo, avec qui il a eu l’occasion de travailler de nombreuses fois et déclare dans un tweet :

« New York City est en deuil avec Paris » Bill de Blasio, maire de New York.

Alors qu’il fait encore jour à New York, Paris a du mal à s’endormir. Dans la nuit les autorités annoncent que l’incendie est désormais maîtrisé. Il aura fallu en tout 600 pompiers armés de lances, et d’un robot, pour venir à bout de l’incendie de Notre-Dame.

NOTRE-DAME DE PARIS : DES PERTES CONSIDÉRABLES

Il n’y a pas de morts à déplorer, la cathédrale est encore debout. Mais les deux tiers de la toiture sont ravagés, la charpente du XIIe et XIIIe siècles appelée « forêt » est fichue. Le travail des pompiers a permis d’épargner de nombreux trésors : l’orgue de la cathédrale, la rosace, les oeuvres d’art du Trésor, des reliques dont la couronne d’épines et le clou de la passion (deux reliques censées avoir appartenu au Christ), le beffroi et ses dix cloches, ainsi que le coq de la flèche. La structure de l’édifice est fragilisée, il va falloir reconstruire. Le pire a été évité, mais un chantier colossal s’annonce.

LES NEW-YORKAIS VEULENT AIDER À RECONSTRUIRE NOTRE-DAME

Le Président de la République française, Emmanuel Macron, annonce dès le lendemain , le 16 avril, que son souhait est de rebâtir Notre-Dame de Paris dans les 5 ans. Les promesses de dons affluent, et notamment de New York. La French Heritage Society, organisme dédié à la préservation du patrimoine français lance une collecte dès le 16 avril, avec le slogan « Help Rebuild Notre Dame » (« Aidez-nous à reconstruire Notre-Dame »).

Une collecte qui reçoit un bel écho puisqu’en deux semaines, la French Heritage Society  (qui dispose de bureaux à Paris et à New York) récolte plus de 250 000 $ de dons pour la cathédrale française. Beaucoup de  particuliers donateurs américains ont effectué leur don en ligne, en  l’accompagnant d’un petit mot, témoignant de leur attachement à la cathédrale parisienne.

« Nous avons eu plus de 2000 donateurs Européens, et 2200 donateurs à travers le monde », explique à Hello Paris New York le 26 avril Karen Archer, directrice adjointe du développement stratégique et de la communication de la French Heritage Society.

Rapidement, la cagnotte dépasse les 300 000 $ avant de décoller et d’atteindre aujourd’hui plus de 2 millions d’euros. Des dons qui viendront s’ajouter aux dons des familles Arnault, Bettencourt et Pinault ainsi que de nombreuses entreprises dont la Walt Disney Company. Pourquoi un tel attachement des New-Yorkais à la France à Notre-Dame de Paris ?

POURQUOI LES NEW-YORKAIS SE SENTENT-ILS CONCERNÉS PAR NOTRE-DAME DE PARIS

L’amitié franco-américaine est le fruit d’une longue histoire, marquée notamment par le débarquement allié en 1945. Beaucoup d’Américains lettrés sont attachés à la littérature française, qu’ils admirent, et la Notre-Dame de Paris contée par Victor Hugo n’en a que plus de valeur. Pete Buttigieg, futur candidat à la présidentielle américaine – il est le favori pour remporter l’investiture du parti démocrate en 2020 -, a déclaré en français au micro de BFM TV : « la cathédrale de Notre-Dame, c’était comme un cadeau de l’espèce humaine (…) Nous vous remercions pour ce cadeau fait à la civilisation. » Enfin, comme ce consultant américain, beaucoup de New-Yorkais se sentent redevables et reconnaissants envers l’Hexagone : « La France nous a donné notre monument le plus emblématique, la Statue de la Liberté. Il est temps de lui rendre la pareille : reconstruisons Notre-Dame. »

LES SYMBOLES FORTS DES NEW-YORKAIS POUR SOUTENIR PARIS

Outre les bouquets de fleurs reçus par le consulat de France à New York, deux gestes très forts et symboliques ont signifié l’amitié new-yorkaise envers Parisl’illumination aux couleurs de la France  (bleu-blanc-rouge) de l’Empire State Building dès le 16 avrilet le lendemain, le défilé des pompiers new-yorkais avec un drapeau français. Côté presse, la couverture du magazine New Yorker du 29 avril fera date, sans mot, sans titre.

LE SOUTIEN DE PARIS ENVERS NEW YORK

Paris se montra-t-elle aussi proche de New York par le passé ? Le 11 septembre 2001, lors des attentats meurtriers du World Trade Center à New York, Jacques Chirac alors Président de la République française était intervenu immédiatement à la télévision pour exprimer la proximité du « peuple français » avec le « peuple américain ». Dix ans plus tard, le 11 septembre 2011, une réplique des tours jumelles était installée sur l’esplanade du Trocadéro et une messe à Notre-Dame de Paris en présence de l’ambassadeur américain était organisée pour rendre hommage aux New-Yorkais. L’histoire d’amitié et de soutien entre les villes de Paris et de New York n’est pas prête de s’arrêter.

Noélie Viallet De New York à Paris 1 Comment

Comments 1

  1. Pingback: Marielle Durand : carnets de voyage new-yorkais - Hello Paris New York

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *